Cancer : quelle technique choisir pour une reconstruction du sein ?

Publié le : 19 avril 20214 mins de lecture

Généralement, la reconstruction du sein est une action chirurgicale permettant de refaire un sein presque endommagé. Cette technique concerne principalement les femmes ayant subi une ablation partielle ou totale (ou une mastectomie) après un cancer du sein. Elle peut être immédiate ou différée (secondaire), mais ne pouvant se réaliser que quelques mois après les traitements. Mais quelle technique choisir pour sa reconstruction du sein ?

Reconstruction par implant mammaire (prothèse interne)

Normalement, la reconstruction du sein sera conçue après une chirurgie mammaire non conservatrice, précisément une mastectomie. Pour la reconstruction par prothèse interne ou par implant mammaire, le chirurgien glisse sous le muscle ou sous la peau du sein une certaine prothèse plaine de gel de silicone ou de sérum physiologique. Cette technique est recommandée pour les femmes qui ont une peau souple et ont des petits ou moyens seins. L’opération dure entre une et deux heures, dont l’arrêt de travail est de 2 à 4 semaines. En effet, le sein reconstruit sera peu mobile, ferme, d’aspect juvénile et situé haut. Par conséquent, des cicatrices peuvent apparaître sous le sein, ou bien sur le sein dans le cas où le mamelon et l’aréole devraient être retirés.

Reconstruction du sein par lambeau du grand dorsal

Le chirurgien doit passer sous l’aisselle le muscle grand dorsal, et le récupérer devant pour qu’il soit positionné à la bonne place de la mammaire initiale. Mais il faut maintenir l’alimentation vasculaire du muscle. Dans le cas où le grand dorsal n’est pas suffisant, il est possible d’injecter dans les cuisses ou le ventre la graisse prélevée dans le dos (la technique la plus privilégiée), ou de parfaire le sein avec une prothèse. L’opération dure deux à trois heures, dont l’arrêt de travail est de 4 semaines. En effet, la mammaire aura un aspect assez naturel et les tissus s’adaptent avec l’évolution du corps. Ainsi, des cicatrices peuvent apparaître dans le dos (à peu près 7 à 10 cm).

Reconstruction du sein par microchirurgie (DIEP)

Pour la reconstruction mammaire par microchirurgie, le chirurgien doit prélever un morceau de graisse et de peau pour une artère et pour une veine (l’irrigation). Il assurera de rebrancher tout au niveau du modèle et du thorax. Dans le cas où le prélèvement sera effectué au sein de l’abdomen, on parle donc de DIEP ou Deep Inferior Epigastric Perforator. Et on parle de PAP s’il s’effectue au niveau de l’aspect interne de la cuisse ou sous la fesse. En réalité, cette technique est recommandée pour les femmes qui ont des seins volumineux. L’opération dure de quatre à huit heures, dont l’arrêt de travail est de 4 semaines. Ainsi, les cicatrices peuvent être assez longues, mais par contre détectées à des endroits discrets.

Plan du site